Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 21:28
Un monsieur veut porter plainte, car sa mère âgée est décédée le lendemain de son passage aux urgences. Il estime qu'elle a été prise en charge trop tard et pas bien soignée.

Cela interpelle.... et pose plusieurs ordres de questions. D'autant plus que j'ai pu voir un interview du fils. Il indique que sa mère était très malade, et que probablement elle serait décédée sous peu. Par contre, il est choqué par l'attente aux urgences. Et cela, alors qu'il n'était pas sur place, mais a téléphoné régulièrement.

L'attente aux urgences est une réalité, mais l'attente aux urgences se partage en plusieurs temps additionnels.

- il y a d'abord  en arrivant, le délai du passage à travers la trappe des documents administratifs souvent incontournables, y compris quand on va mal.
- ensuite l'attente de prise en charge médicale. Elle est plus ou moins longue, selon les structures, mais peut durer plusieurs heures dans certains hôpitaux parisiens. Ce moment peut être vécu comme insupportable, car il conjuge attente et incertitude. Généralement on ne connait pas la durée de celle ci, et c'est cela qui est pénible.
Si quelqu'un a pris la peine d'indiquer un temps moyen d'attente, cela rend cette période bien plus supportable. Il est en effet plus facile d'attendre une heure quand on connait la durée à l'avance. Attendre une heure sans avoir d'information, rend chaque minute fébrile, et ne permet pas de penser à autre chose.
- la phase de "triage et d'orientation" est très rapide. Elle est réalisée généralement par l'infirmière et/ou le médecin. Ce peut être une source d'insatisfaction pour le patient. En effet, la selection se fait très brièvement. Un coup d'oeil et quelques bonnes questions sont suffisantes à un soignant expérimenté pour apprécier la gravité d'une situation. Et la, soit votre cas est jugé grave et alors vous êtes pris en charge aussitôt, soit il ne l'est pas et vous retombez dans l'oubliette de l'attente. En voyant passer devant vous d'autres patients, arrivés après. Cela peut en énerver plus d'un. Surtout si les explications à cet état de fait ne sont pas données par les soignants. J'ai pu voir aux urgences de pédiatrie de Necker des familles repartir calmement chez elles et sans protester, parce qu'ils avaient vu leur dossier posé dans la pile " attente = 4 heures". Information suffisante à leur faire prendre conscience que la pathologie qui les amenait aux urgences était somme toute peu inquiétante, et qu'ils pouvaient aller voir le médecin le lendemain matin pour la grippe de l'enfant, et l'arrêt de travail de la mère.

- une fois pris en charge médicalement , l'attente est loin d'être terminée. En effet, le médecin interroge, examine, cela prend assez peu de temps, et puis il demande des examens complémentaires. Alors voila le patient qui a l'impression de tomber dans l'oublI. Mais en fait ce n'est pas le cas. La radio, ou le scanner vont le rajouter à leur vacation, mais, forcément, même si c'est rapide, sauf urgence vitale, cela ne peut être immédiat. La prise de sang a été faite, mais le résultat ne peut pas non plus être instantané! et si un spécialiste doit passer pour un avis, il se libérera, c'est sur puisqu'il est de garde, mais cela ne peut pas être non plus à la minute.

Toutes ces attentes s'additionnent les unes aux autres, et  se conjuguent, pour finalement observer qu'un passage aux urgences ne signifie pas que tout sera fait en instantané, comme le souhaiteraient les patients, diagnostic, examens, traitement et retour chez soi guéri.

Un des facteurs d'améliioration de la tolérance à l'attente, outre l'efficacité logistique du service d'urgence, ce sont les explications données aux patients qui se présentent aux urgences. Par exemple, dès l'arrivée, s'entendre dire: il est 14 heures, ne comptez pas être rentré chez vous avant 19 heures, est une explication qui rassure, et permet  non seulement d'intéger cette probable durée (tant mieux si c'est plus court!), mais aussi d'organiser sa vie personnelle grâce à ces informations, comme prévenir quelqu'un d'aller récupérer les enfants à l'école, ou qu'on ne sera pas rentré pour diner...


Pour finir, parole de médecin, la majorité du temps, il n'y a pas d'urgence, il n'y a que des gens pressés....
publié par: ML - dans médecine
commenter cet article

commentaires

Eric 20/02/2009 14:30

Et oui, le triage est souvent fait par une infirmiere qui juge, en plus d'etre le plus souvent pas competente, elle est derangee toutes le 15 secondes par le telephone, par une collegue, par un medecin qui a perdu son stetoscope... donc elle ecoute meme pas la moitie des donnees que l'on lui donne a ses questions, surtout ne pas dire que l'on souffre depuis 6 jours, pour elle entend de suite "je peux souffrir encore de nombreuses heures" donc foutu d'office dans le tas soins non urgente, meme si les donnees non ecoutees aurait dues l'alerter (conseil d'un Pr. qui me suit, surtout dite qu'un nouveau mal vient d'apparaitre de facon fulgurante, alors peut etre une chance de gagner une ou deux heures), et voila lorsqu'on dit juste et posement les choses comment on se retrouve a attendre plus de 5 heures avec un avc ! apres tous les examens d'usages, le diagnostique et une perf pour commencer a arreter le saignement et 3 heures pour tout cela, le toubib voulait pas me laisser repartir, comment pouvais je mettre ma vie plus en danger qu'entre leur main ! pour ca, il te font signer, une decharge de refus d'hospitalisation, avec une liste non limitative de ce qu'il peut nous arriver, en derniere ligne "décés", non limitative y a t'il ! y aurait il quelque chose apres ? un trait d'humour du toubib ? non, la betise uniquement, j'ai bien faillit eclater de rire mais je voulais vite fuir et m'arracher de leurs griffes alors j'ai signe sans rien rire !
Oh la medecine et les medecins, j'ai bien fini d'y croire, pas eu grand changement depuis Moliere, sont en blanc au lieu du noir et ne porte plus de chapeau pointu, sur un chapeau de clown leur irait bien mieux ! et que l'on me dise pas que c'etait une exception, des comme ca, j'en ai une bonne centaine !
(j'ai mis cette fameuse decharge en copie dans mon blog, elle vaut la peine).

Anne 12/01/2009 16:29

Parfois il n'y a pas de gens pressés mais des professionnels négligents cela arrive aussi même si c'est rare !

Pas de chance récemment c'est tombé sur nous.

Contraints de procéder à une Hospitalisation à la demande d'un tiers pour ma mère, l'infirmière n'a pas noté que nous étions sortis téléphoner (alors que nous avions prévenu)

Bilan des courses 3h30 d'attente pour découvrir, passablement énervée et angoissée, qu'en fait pour le psychiatre de garde nous étions partis après l'avoir déposée avec l'ambulance.

La famille a été appelée pendant que nous étions dehors à téléphoner à mon père pour lui dire que nous attendions toujours.

J'en garde une rancune phénoménale non pas contre les urgences mais contre cette infirmière, fumiste, qui nous a rambaré quand nous prenions des nouvelles et n'a rien fait pour prévenir l'équipe.

ML 12/01/2009 22:45


les questions liées aux "personnes" et à leur caractère sont souvent celles qui laissent l'empreinte la plus indélébile.
La connerie des autres étant insondable, c'est souvent que l'on y est confronté, mais elle blesse énormément quand on est dans une situation de fragilité.
les soignants ne se questionnent pas assez sur les rapports d'humanité, à juste titre réclamés par les patients...


Diane 08/01/2009 21:49

Je suis tout à fait d'accord avec Dany : les motifs de consultation aux urgences sont abbérants. A croire que urgence = consultation standard. Il faut revoir la définition du dictionnaire pour bon nombre de patients.

Les gens arrivent de moins en moins à se gérer et à différencier ce qui est vital de ce qui ne l'est pas.

Dany 08/01/2009 02:08

Aller aux urgences pour une grippe me sidère...
Le MG devrait etre la première personne à aller consulter...Et il n' y aurait pas 4 heures d'attente...Enfin !

Présentation

  • : cris et chuchotements médicaux
  • : Déménagement définitif du blog à l'adresse suivante: www.cris-et-chuchotements-medicaux.net
  • Contact

@copyright

J'autorise les citations de mes textes sous réserve que soient citées la source et le lien.

Je trouve agréable d'être avertie, c'est plus convivial.

L'icone "j'aime" est bien, mais un commentaire c'est mieux

Si vous voulez me contacter: gastroenterologue92@gmail.com

Rechercher

Retrouvez tous les articles du blog ici: cris-et-chuchotements-medicaux.net. Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, de nouveaux post, et vous pourrez mettre vos commentaires !

blogs santé

Teads - Top des blogs - Santé et bien être

A propos de moi

Ce blog a définitivement déménagé en septembre 2015 à l'adresse suivante: cris-et-chuchotements-medicaux.net.

Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, que vous pourrez commenter (ici les commentaires sont désactivés)

et de nouveaux post, bien sur ! 

Au plaisir de vous retrouver sur mon nouveau blog

 

 

 

essai