Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 21:18
« Il faut donner à ses enfants des racines et des ailes »... titre d'émission, mais aussi un proverbe juif qui m'est essentiel car il s'applique mieux que tout à ce que je souhaitais transmettre à mes enfants.

Il faut dire que je suis accompagnée d'une mère bien méditerrannéenne, de celles qui n'ont jamais fini l'éducation de leurs enfants. Qui donnent des racines, certes, mais te ligotent à tout jamais les ailes. Qui souffriront à tout jamais de voir ses enfants s'éloigner, et grandir, et vivre leur propre vie. A plus de 50 ans, elle me soule encore des mêmes conseils qu'elle me donnait à mes 17 ans. Conseils jamais suivis, elle le sait bien, et qu'elle persiste à donner encore et encore, espérant par dela les années que quelques uns vont aider à finir une éducation qu'elle estime n'avoir jamais terminée. Cette maman a d'autres atouts. Elle est toujours présente, même si parfois trop... et on peut compter sur son aide indéfectible et inconditionnelle au moindre souci.

Affublée d'une mère aussi « affectueuse », je pris, naturellement, une autre option. Ainsi vont les générations. Je me suis tournée vers une version alternative. Considérer que j'avais fait au mieux mon travail d'éducation, et qu'un jour, vers la fin de l'adolescence, il n'était plus de mon rôle de continuer à indiquer le droit chemin à mes enfants. L'éducation donnée tout au long de l'enfance et de l'adolescence étant à mon sens suffisante à leur donner de solides racines, sur lesquelles se référer, se resourcer, se fédérer. A eux maintenant de voler des leurs ailes, et moi, je serai l'infaillible chêne chenu aux branches solides, toujours présente sur leurs routes, toujours la pour soutenir, pour aider, mais pas pour poursuivre.

Cette vision éducationnelle, cette manière de voir et d'accepter l'adulte né de mes enfants, a entrainé des conséquences inattendues. Autant, j'ai passé toutes mes années à me dépatouiller de l'encombrante affection de ma propre mère, autant je vois maintenant, avec un plaisir teinté de suprise, mes enfants venir spontanément et joyeusement à moi, déclencher et apprécier les moments passés ensemble. Leurs ailes les portent vers la vie, mais ne les éloignent pas de moi, bien au contraire. Ces ailes de la liberté sont donc aussi celles d'une relation de confiance, de mère adulte à enfant adulte.
publié par: ML - dans joies
commenter cet article

commentaires

vishnia 19/01/2010 15:30


Apres avoir lu la culpabilité, je vois la vie....J'ai été élevée ainsi. A 35 ans, je me fais une joie de retourner en Bretagne voir mes parents.

Ils ont eu la délicatesse de me laisser porter dans le dos les deux L de mon nom de famille. J'ai tout fait, le pire comme le meilleur, ils ont assistés stoïques, tant à mes débordements qu'à mon
assagissement, ils ont eu la patience de me laisser prendre mon envol....

J'espère voir un jour mon enfant devenir grand.

Virginie


marie 01/11/2009 11:09


belle formule , donner des racines , ligoter les ailes ...et moi que leur ai-je donné ?


ML 01/11/2009 23:02


à toi de le dire , ici ou ailleurs


Dany 30/10/2009 23:08


OUi...Vaut il mieux avoir une mère affectueuse (meme si "très",trop" ) qu'une mère indifférente ?
La quelle fait le plus de tort à ses enfants....


ML 30/10/2009 23:39


mais mon cher Dany, je ne suis en aucun cas indifférente. Affectueuse, mais plus discrètement que ma propre mère. Mais aimante quand même et aidante, et attentionnée (très)


Carole M 29/10/2009 23:00


Très beau texte, si vrai... même si je n'ai pas d'enfants je suis la fille de mes parents...
Mon père me demande tjrs quand je dois partir si j'ai bien pris mes papiers, si j'ai assez de culotte quand je pars me faire hospitaliser..
Ca peut sembler drôle, c'est plutôt usant...
Pourtant lui aussi est tjrs là quoique je demande, quoiqu'il m'arrive...
Comment lui en vouloir d'être aussi....Sourire.
Bien à toi
Carole M


ML 30/10/2009 23:38



j'ai parlé seulement de mère, en effet, car mon père a été absent de ma vie. D'ailleurs je devrais écrire aussi sur ces lignées de femmes dont les hommes sont absents, quelle que soit la raison
de l'absence, mort, maladie, séparation. Ce que l'on trouve dans ma famille en fait



Présentation

  • : cris et chuchotements médicaux
  • : Déménagement définitif du blog à l'adresse suivante: www.cris-et-chuchotements-medicaux.net
  • Contact

@copyright

J'autorise les citations de mes textes sous réserve que soient citées la source et le lien.

Je trouve agréable d'être avertie, c'est plus convivial.

L'icone "j'aime" est bien, mais un commentaire c'est mieux

Si vous voulez me contacter: gastroenterologue92@gmail.com

Rechercher

Retrouvez tous les articles du blog ici: cris-et-chuchotements-medicaux.net. Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, de nouveaux post, et vous pourrez mettre vos commentaires !

blogs santé

Teads - Top des blogs - Santé et bien être

A propos de moi

Ce blog a définitivement déménagé en septembre 2015 à l'adresse suivante: cris-et-chuchotements-medicaux.net.

Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, que vous pourrez commenter (ici les commentaires sont désactivés)

et de nouveaux post, bien sur ! 

Au plaisir de vous retrouver sur mon nouveau blog

 

 

 

essai