Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 08:26

97 ans

A travaillé toute sa vie, argent de côté, pas de famille qui s’occupe, pas d’enfant. Propriétaire de son appart qui est loué depuis le départ en maison de retraite

1600 euros de retraite + 750 pour la loc de l’appart. Mais séjourne dans une maison de retraite médicalisée assez luxe à 4500 euros. . Le complément est payé par ses économies.

Heureusement, dit la tutrice, j’ai pu avoir des subventions …

Subvention du département et du conseil général 450 et 350 euros

73 ans

Retraitée avec bonne pension, mari pareil. Propriétaires d’une maison, ont acheté un grand appart pour leur fille unique, et plusieurs petits appart qu’ils louent.

A envoyé une demande à la sécu de payer la cure de thalasso, attend la réponse

On lui a dit : si pas de retour à 3 semaines, cela signifie que OK

Elle est à 2 semaines et se dit que c’est presque bon, commence à regarder les catalogues

Question de la compagnie : ah, pour la thalasso, on peut demander à la sécu ?

Réponse : J’y ai droit c’est pour l’arthrose

62 ans

2 profs dont un est agrégé. Retraités.

Vivent en HLM avec 4  chambres depuis l’âge de 20 ans

Les 3 enfants sont partis

Toujours dans le HLM.

Ont acheté : une grande maison de vacances, un appart de 3 pièces de 80 m2 qu’ils louent, un autre appart de 100 m2 à Berlin.

55 ans

Consultation médicale

Vous pouvez me marquer sur l’ordonnance SVP : paracétamol, spasfon, aspirine

Oui, je sais, ils sont en vente libre, mais pour une fois la sécu va me les rembourser

70 ans

Vient pour un acte technique simple, non douloureux  non invasif

Vous pouvez me faire le bon de transport aller-retour pour le taxi ?  Ma voiture est en panne

45 ans, prof

Va faire une coloscopie une semaine avant les vacances scolaires

Voudrait un arrêt de travail pour le lendemain de la coloscopie,

motif:  je serai trop fatiguée pour aller travailler

De petits profits en petits profits....

Mais il y aussi moi, pauvre conne.

Mari handicapé depuis 13 ans

Jamais demandé d’allocation adulte handicapé

Me suis dit, si c’est pour avoir 200 euros, je n’en ai pas vraiment besoin, j’aime autant les laisser pour de plus pauvres que moi

Et pourtant… la pension invalidité de sa caisse de retraite est de 280 euros, et sa retraite sera de 400 euros mensuels

Pauvre conne

 

publié par: M.L.
commenter cet article

commentaires

Yoyi LZ 01/03/2015 10:23

Je ne comprends pas bien la pertinence de ce genre de message. Et ça a été dit et redit déjà, mais lisez peut-être ceci.
http://www.liberation.fr/economie/2012/11/13/le-non-recours-aux-droits-un-scandale-social_859808
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-l_envers_de_la___fraude_sociale__-9782707173706.html

M.L. 01/03/2015 11:39

Le lien ne marche pas, mais j'ai trouvé l'article malgré tout.
Un blog n'est pas un journal, les articles postés peuvent avoir aussi un rôle d'exutoire, et véhiculer juste de l'émotion. Quand vous avez été sévèrement agressé verbalement dans une journée sans qu'il y ait de raison objective, l'écrit est une manière de digestion, en tous cas en ce qui me concerne

Iris 01/03/2015 09:25

je dois être un peu bête ou pas réveillée mais je n'ai pas compris le message.... Les patients abusent ? mais vous pouvez dire "non" au patient... Et puis c'est l'assistanat en place qui permet ces dérives....Quant à l'allocation AA, demandez-la si cela pose un problème,vous y avez droit comme tout le monde...

docteurdu16 01/03/2015 08:08

Patient bashing.
Casser du sucre sur le dos des patients est un sport délétère qui ne valorise pas le médecin mais qui le rend encore plus pathétique, celui d'un distributeur de soins désespéré par sa propre inutilité.
Ne nous étonnons pas ensuite que le patient casse du sucre sur le médecin.
La valeur essentielle du médecin généraliste est de savoir dire non (et je ne prétends pas qu'il est toujours possible de le faire au risque de se tromper d'objectif) mais pas seulement non aux autorités de tutelle, pas seulement non à la société civile, pas seulement non aux spécialistes d'organes, pas seulement non aux patients, pas seulement non à l'industrie pharmaceutique, mais aussi non à notre ego démesuré de prescripteurs cherchant non seulement des bénéfices financoiers mais des bénéfices intellectuels.
Ce que vous décrivez, c'est une société consumériste sans âme, une société où le sujet et l'acteur ont tous les droits, qu'ils soient patients ou prescripteurs et ces critiques n'ont aucune efficacité pratique, sinon valoriser des associations de patients (on le voit avec le CISS et ce crétin de Christian Saout "élu" par Marisol Touraine) qui oeuvrent pour imposer une médecine aux ordres des consommateurs omniscients exigeants de la médecine ce qu'elle ne peut faire, c'est à dire satisfaire des besoins exorbitants de santé et de longévité éternelles.
Les patients sont plus des victimes que des bourreaux.
Bonne journée.

docteurdu16 01/03/2015 20:19

Le CISS n'est pas un danger pour la médecine, c'est un danger pour les patients et les citoyens, un danger car les associations de patients n'ont pas encore pris leurs distances avec les liens d'intérêt évidents qu'ils devraient identifier Etat, experts, industrie pharmaceutique), n'ont pas encore compris qu'ils n'étaient pas que des consommateurs de soins mais des acteurs de leur propre vie, n'ont pas compris que s'attaquer aux médecins en général rend leur démarche de participation à l'Evidence Based Medicine incorrecte.
En revanche, tout le monde aurait à gagner si les associations de patients et les médecins, dans une démarche symétrique difficile à obtenir en raison des statuts différents des uns et des autres, oeuvraient pour distinguer non pas les bons et les mauvais médecins ou les bons et les mauvais patients mais les interventions conjointes allant dans le sens d'une santé publique partagée.
Je n'ai pas peur du CISS en tant que tel mais suis déçu de son manque de cohérence idéologique qui ne peut nuire qu'à ses mandants (?).
Bonne soirée.

M.L. 01/03/2015 12:10

Cher confrère,
Je décris en effet un société consumériste, la voyez vous autrement ?
Je ne cite pas que des cas médicaux dans le post d'ailleurs.
Je vous rejoins sur une seule partie de votre commentaire: le CISS est un vrai danger pour la médecine. Les idées outrancières et le médecin-bashing sont leur nourriture quotidienne, et en plus ils ont du pouvoir.

douriez 01/03/2015 09:28

Je ne partage pas l'analyse du docdu16, ce billet montre plutôt une vision individualiste des usagers du système social où des valeurs d'assistance sont détournées au profit de chacun. Ce détournement peut être ponctuel ou définitif. Le médecin n'est qu'un outil conscient ou inconscient pour le "j'y ai droit".

Lt 01/03/2015 08:32

Réfléchissez à l'absurdité de la liberté de choix du MG par le patient, qui ce dernier peut aller consulter librement 3Mg dans la journée jusqu'à obtenir ce qu'il voulait. Le 1/3Payant obligatoire aggraverait encore cela.

pharmafLo 28/02/2015 22:27

Ouaip', très représentatif cet échantillon.

Présentation

  • : cris et chuchotements médicaux
  • : Déménagement définitif du blog à l'adresse suivante: www.cris-et-chuchotements-medicaux.net
  • Contact

@copyright

J'autorise les citations de mes textes sous réserve que soient citées la source et le lien.

Je trouve agréable d'être avertie, c'est plus convivial.

L'icone "j'aime" est bien, mais un commentaire c'est mieux

Si vous voulez me contacter: gastroenterologue92@gmail.com

Rechercher

Retrouvez tous les articles du blog ici: cris-et-chuchotements-medicaux.net. Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, de nouveaux post, et vous pourrez mettre vos commentaires !

blogs santé

Teads - Top des blogs - Santé et bien être

A propos de moi

Ce blog a définitivement déménagé en septembre 2015 à l'adresse suivante: cris-et-chuchotements-medicaux.net.

Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, que vous pourrez commenter (ici les commentaires sont désactivés)

et de nouveaux post, bien sur ! 

Au plaisir de vous retrouver sur mon nouveau blog

 

 

 

essai