Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 22:13

J’ai réalisé fin 2009 une IRM spécialisée, dans un hôpital de l’Assistance Publique

 

Le délire commence à la prise du rendez-vous. Un rendez vous ne peut être pris que par écrit. L’ ordonnance de l’examen doit être rédigée obligatoirement par un médecin de l’hôpital ou se trouve l’IRM.  Il faut obligatoirement l’avoir vu en consultation auparavant afin que le service d’IRM dispose déjà du sésame hospitalier, l’étiquette comportant le NIP : numéro d’identification patient.

 

Tout a donc mal commencé : j’avais bien l’ordonnance du bon médecin, mais donnée par un copain de cet hôpital, alors que ce n’est pas lui qui me suit. Donc pas de NIP. On m’a tout renvoyé en me disant que je ne pourrais avoir de rendez vous. Or créer un NIP, cela prend quelques minutes, et après des heures de négociation, j’ai fini par obtenir le rendez vous… 2 mois plus tard, cela va sans dire !

 

Le jour de l’examen, on ne vous demande rien. Pas de carte vitale, pas de passage par la caisse. On vous écrira…

 

Réception du document de règlement. Il est  obligatoire de régler le seul montant du 1/3 payant, parce que s’il vous prend idée de régler tout l’examen, vous ne pourrez pas être remboursé !  Dans le coin du haut, une case est réservée au parcours de soins, et on note donc le nom de son médecin traitant.

 

2 mois plus tard, avis : « vous êtes redevables de 22, 08 euros ». Motif : hors parcours de soins.

 

En réalité, non seulement mon médecin traitant je l’ai consulté… mais il est même venu passer l’IRM avec moi. Parce que, comme la plupart des médecins, je suis mon médecin traitant déclaré !

 

Courageuse, je prends donc mon téléphone. J’ai la chance de tomber sur un administratif adorable, qui me confirme que tous ses collègues sont totalement nuls et absolument paresseux, et me corrige tout en un clin d’œil. De quoi faire remonter la cote de l’administration hospitalière en haut de l’échelle !

 

2 mois plus tard, réception d’un avis de règlement de 22,08 ! Le sourire béat apparu au contact de ce fonctionnaire efficace et zélé s’estompe, mais je porte à son crédit le fait que le dossier a du suivre son cours sans que sa correction ne soit apparue. Je n’y réponds donc pas

 

Encore 2 mois plus tard, courrier du siège central de L’AP, secteur médiation. Menaçant : « c’est dans votre intérêt de régulariser votre situation dans les plus brefs délais ».

 

Donc la, j’ai le choix, entre un mail, un courrier ou un nouveau coup de téléphone, ou ne rien faire. Cette dernière option, comme un coup de poker dans le désordre de l’AP est celle qui m’inspire le plus. La curiosité me chatouille de savoir jusqu’à quel point cela peut aller !

 

 

NDLR du 6 mars 2011: option ne rien faire couronnée de succès... plus entendu parler !

publié par: M.L. - dans étonnements
commenter cet article

commentaires

la salamandre bleue 17/05/2010 06:26


je suis désolée, j'ai souris... je déteste la fonction publique!!
et puis se dire que la seule chose qui compte est le résultat de l'IRM!


M.L. 19/05/2010 23:23



le résultat m'a un peu déçue, mais bon, pas trop grave !



Tai Sabaki 12/05/2010 11:53


Ah la la, ca faisait longtemps que je n'avais pas lu un article avec autant d'humour.
La leçon est que c'est plus simple d'avoir son médecin traitant que d'être son médecin traitant. Et ca démontre encore une fois que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés. Je me suis rappelé
de l'article que vous aviez fait sur le fait que dans le milieu médical , on minimise les symptômes ou la maladie d'un collègue. Je crois que cette article suit bien cette ligne éditoriale. Bravo.
C'est un article que j'ai beaucoup aimé, autant dans le style que sur le thème.


Carole M 12/05/2010 08:57


quelle patiente, quel recul...
MOi dans ce genre de situation simplement générée par l'incompétance, je perds mon sang froid et plus encore...Je déteste tous ces gens de l'administration qui selon moi doivent être recruté avec
quelque chose de moins sur le commun des motels...
Les medecins que vous êtes ne pourriez vous pas faire une étude de laboratoire sur ces spécimens non en voie de disparition..
Je pense que tu vas avoir des nouvelles sous peu... Elles sont tenaces ces petites bêtes.
Hâte de lire la fin de cet épisode au combien absurde..sourire.
Carole M


Présentation

  • : cris et chuchotements médicaux
  • : Déménagement définitif du blog à l'adresse suivante: www.cris-et-chuchotements-medicaux.net
  • Contact

@copyright

J'autorise les citations de mes textes sous réserve que soient citées la source et le lien.

Je trouve agréable d'être avertie, c'est plus convivial.

L'icone "j'aime" est bien, mais un commentaire c'est mieux

Si vous voulez me contacter: gastroenterologue92@gmail.com

Rechercher

Retrouvez tous les articles du blog ici: cris-et-chuchotements-medicaux.net. Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, de nouveaux post, et vous pourrez mettre vos commentaires !

blogs santé

Teads - Top des blogs - Santé et bien être

A propos de moi

Ce blog a définitivement déménagé en septembre 2015 à l'adresse suivante: cris-et-chuchotements-medicaux.net.

Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, que vous pourrez commenter (ici les commentaires sont désactivés)

et de nouveaux post, bien sur ! 

Au plaisir de vous retrouver sur mon nouveau blog

 

 

 

essai