Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 01:25

Madame la SMinistre

 

Je conviens avec vous que la sécurité sociale est une assurance pour les malades comme pour les médecins. Aux malades, la sécu apporte réellement la possibilité de soins peu coûteux. Aux médecins, elle permet d’être constamment payés pour leur travail. Ce qui leur confère dès lors un statut différent des autres libéraux, qui ont, sont payés seulement si leur client est d’accord de le faire, et quand le client l’a décidé.

Dès le départ, la sécurité sociale arrange bien les médecins mais implique un lien vis-à-vis de l’état et nous met à la merci de l’état qui offre une si belle prestation.

 

Maintenant, ce n’est pas une raison pour vouloir nous soumettre encore plus.

 

Tant que l’état fut assez riche et eut de l’argent à distribuer, la soumission financière des médecins ne s’est pas fait sentir. Quand l’argent commença à manquer, les médecins se mirent d’accord avec l’état pour faire payer les patients, en autorisant les dépassements d’honoraires. Ne les critiquez pas à ce point, ce sont quelques uns de vos prédécesseurs qui les ont accordés.

 

Le problème de ces dépassements d’honoraires c’est qu’ils créent de l’inégalité « visible » à l’œil  nu. Et que vous l’inégalité, vous ne la supportez que si elle est invisible.

En matière de santé, il y a bien une énorme inégalité. Mais elle est masquée : les riches cotisent bien plus pour leur santé que les pauvres.

Les honoraires médicaux définis par la sécu ramènent une impression d’égalité. Le prix de la consultation remboursable est identique pour tous, riches comme pauvres. Les riches en oublient d’ailleurs qu’ils ont cotisé plus. En matière politique c’est super-démagogique, et ça, vous adorez.

Ce qui génère chez vous un prurit féroce, ce sont les honoraires libres. Car ils réintroduisent de l’inégalité visible. Surtout quand les plus pauvres (ou les moins riches) doivent payer un supplément d’honoraire aussi. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un pays ou l’on a toujours les yeux rivés sur la colonne des dépenses, particulièrement en matière de santé. Et vous êtes une fanatique de ce discours sur les dépenses excessives de santé, normal, on vous paye pour ça.

 

Vous vous arc-boutez donc constamment sur le thème inégalitaire de ces dépenses visibles. Vous omettez bien sur, de dire, que cela concerne seulement une partie du corps médical, tandis que l’autre partie des médecins est en tarif conventionnel. Et que vous, l’état, n’avez pas les moyens d’augmenter ces honoraires conventionnels remboursés aux patients. L’opinion publique s’avère assez facile à convaincre que les dépassements d’honoraires sont un luxe que les patients ne peuvent plus s’offrir et dont les médecins peuvent se passer.

 

A cause des médecins de secteur 1, la revendication invariable des médecins est la revalorisation de leurs honoraires. Cela crée de l’opacité dans leurs demandes, et vous en profitez largement. Omettant ces médecins à tarifs bloqués, vous placez en boucle votre discours sur les dépassements excessifs, et cela justifie pour vous de rester passive en matière de rémunération remboursée.

 

Vous avez, comme vos prédécesseurs, de la chance. Car, les syndicats libéraux font le jeu des gouvernements successifs et se contentent de miettes. Vous avez tous compris que les médecins se calment quand on solutionne leurs problèmes par des augmentations, et ne se rendent pas réellement compte qu’en échange d’argent les syndicats acceptent à chaque fois l’injection d’une dose d’étatisation. Grâce à vos anciens confrères SMinistres, de négociation en négociation, les politiques ont ainsi pu réduire  d’année en année l’autonomie des médecins

C’est le ROSP, c’est l’avenant 8. L’étatisation de la médecine gagne du terrain. La loi de Santé 2015 est un point supplémentaire de non retour. Et vous jubilez d’avance, de tenir enfin votre victoire proche.

 

En même temps, madame la SMinistre, vous n’avez rien compris de ceux que vous voulez abattre. La notabilité des médecins n’est jamais venue de la richesse financière. Les médecins se contentaient de bien vivre de leur art, de leur statut social, et du respect que l’on portait à leur science. Tout ce bien-être médical s’est dilué dans les tractations à caractère financier avec un état tout puissant et sans âme que vous incarnez à merveille.  

 

S’il en est encore temps, je vais vous faire une proposition. Un truc facile, que vous auriez même le temps d’ instaurer en 3 semaines de renégociations de votre loi. Tout d’abord, sachez que, comme nombre de mes confrères, je ne grogne pas sur le montant de mes honoraires, ni sur mes heures de travail.  Je vous demande donc rétribution non pas pour l’acte médical lui-même mais pour tous les ajouts obligatoires. J’ai déjà plein de tâches qui m’ajoutent du temps non soignant et non rémunéré. Scanner gratuitement tous les documents de mes patient,   revoir les résultats d’examens et les retours de courriers,  remplir des papiers administratifs et certificats de toutes sorte,  poster des compte rendus et des courriers. J'ai toujours accepté ces tâches, qui sont du domaine de l'acte médical, quoi que de plus en plus pesantes. Cependant, les actions supplémentaires et bénévoles ne peuvent s'additionner à l'infini. Je suis médecin, pas chef d’entreprise.

 

Madame la SMinistre, vous tenez obstinément pour diverses raisons idéologiques et pratiques (pour vous) dont je ne discuterai pas ici, à  nous obliger au Tiers payant. Alors, parlons-en un peu. Cela va nous induire 20% de temps de travail supplémentaire. Et la ou je m'inquiète, comme nombre de mes confrères, c'est que vous avez tout bonnement déterminé que je devais gracieusement ajouter ce temps à mon travail. Alors, moi, madame la SMinistre, je ne demande pas de revalorisation de mon acte de base. Je sais que vous ne voulez pas le payer plus que 23 euros, voire 23,50 si on vous autorise à nous jeter quelques miettes. Donnez-moi plutôt 20% de rémunération sur objectif de Tiers payant (ROTP, un sigle qui roule, non? ), soit 4,6 euros par acte télétransmis. Cela me rémunérera le temps passé, ou bien me permettra d’embaucher une personne pour faire ce boulot à ma place, et ainsi, non seulement vous reconnaitrez la valeur du travail, mais éventuellement je créerai de l’emploi, ce qui n’est pas un luxe au vu des chiffres de chômage qu’affichent vos camarades gouvernementaux.

Ainsi, au lieu de déléguer les actes médicaux à des professionnels moins chers que moi, et en consacrant trop de mon temps à la partie administrative, je pourrai faire mon métier et me consacrer aux patients.

Madame la SMinistre, rémunérez toutes les tâches supplémentaires que vous additionnez  à notre  quotidien, transportez nous d'aise avec un ROTP bien subventionné, et laissez moi, laissez-nous exercer notre métier avec sérénité.  

publié par: M.L.
commenter cet article

commentaires

Yves 01/03/2015 12:00

Visites aux malades, des Ministres de la république, Foutaises!
Marisol Touraine et Manuel Vals Tweetent pendant qu'on s’apprête à priver un bassin de 100 000 habitants en plein développement démographique, d'un service d’urgences de proximité 24 h 24 qui a le tort d'être privé. Que l'ARS refuse la modernisation d'un outil médico-chirurgical de proximité, et refuse d'en recevoir le personnel médical et la direction.
Un médecin généraliste très en colère!!!!

Fred 28/02/2015 14:03

Je pense effectivement , qu'il serait grand temps d'envisager de rémunérer le tiers payant que l'on veut nous imposer . Aucun médecin ne veut passer 1 h ou plus chaque soir à vérifier sa comptabilité et à pointer des actes impayés ou incomplètement réglés en sachant très bien qu'il ne récupèrera jamais son argent ... La caisse se permet de récupérer des indus jusqu'à 3 ans après leurs bourdes mais quand nous demandons une régularisation d'un paiement incomplet , ça ne fonctionne jamais... Quand cela concerne quelques actes / mois , je grogne mais je ne gaspille pas mon temps - que je n'ai pas - et mon énergie - que je n'ai plus - en tractations inutiles ...
Mais comment fera t'on quand ce sera 100% des actes réglés par une multitude d'organismes différents ??
Si notre ministre veut réellement que des jeunes médecins s'installent , il faudrait sérieusement songer à leur fournir des auxiliaires administratifs pour effectuer toutes les tâches administratives qui nous tombent dessus et qui grignotent toujours plus le temps médical et ...humain !

Présentation

  • : cris et chuchotements médicaux
  • : Déménagement définitif du blog à l'adresse suivante: www.cris-et-chuchotements-medicaux.net
  • Contact

@copyright

J'autorise les citations de mes textes sous réserve que soient citées la source et le lien.

Je trouve agréable d'être avertie, c'est plus convivial.

L'icone "j'aime" est bien, mais un commentaire c'est mieux

Si vous voulez me contacter: gastroenterologue92@gmail.com

Rechercher

Retrouvez tous les articles du blog ici: cris-et-chuchotements-medicaux.net. Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, de nouveaux post, et vous pourrez mettre vos commentaires !

blogs santé

Teads - Top des blogs - Santé et bien être

A propos de moi

Ce blog a définitivement déménagé en septembre 2015 à l'adresse suivante: cris-et-chuchotements-medicaux.net.

Vous y retrouverez l'intégralité des articles déja publiés, que vous pourrez commenter (ici les commentaires sont désactivés)

et de nouveaux post, bien sur ! 

Au plaisir de vous retrouver sur mon nouveau blog

 

 

 

essai